délégation commerciale egypte

Rapport d'Activités de Longue Période de la Délégation d’Affaires sur
Le Coton Biologique.
Égypte 14-17 février 2020

 

L'EMA et le VDFI travaillent ensemble pour développer un projet à long terme pour une production durable de coton biologique à longue fibre, afin de fournir suffisamment de tissus au marché allemand, en fonction des besoins actuels et futurs des clients. À cette fin, l'EMA et la VDFI ont organisé une délégation d’affaires en Égypte du 14 au 17 février 2020, afin de travailler à la mise en place d'un projet sur quatre ans visant à importer d'Égypte des tissus en coton biologique à fibres extra-longues pour produire des textiles en coton de haute qualité utilisés dans la fabrication de textiles de maison.
 
La visite vise à renforcer la production écologique durable de coton biologique à fibres extra-longues tout au long de la chaine d’approvisionnement : La culture, la filature et le tissage, ce qui permet aux acteurs économiques allemands d'explorer des ressources durables et de nouveaux canaux d'achat ; dans le but d'ouvrir des marchés à l'approvisionnement à partir du coton biologique égyptien. Le coton égyptien est associé à des produits de luxe et de haute qualité, et est commercialisé dans le monde entier comme les meilleurs types de coton, en notant que le climat égyptien offre d'excellentes conditions pour la culture écologiquement durable du coton à fibres extra-longues, qui est utilisé notamment dans les textiles de maison.
 
Les exigences de production du coton biologique sont précisément un éventail de changements qui doivent être apportés dans les champs et les pratiques agricoles pour que la culture soit biologique. Pour commencer ces changements, les champs biologiques doivent être nettoyés pendant trois ans sans utiliser de substances interdites avant de commencer à planter la première culture biologique. Les champs doivent être équipés de barrières physiques pour empêcher le contact des cultures biologiques avec tout produit chimique provenant des eaux de surface qui s'écoulent des cultures voisines. Les producteurs doivent améliorer la fertilité du sol grâce à des pratiques agricoles tout en maintenant ou en améliorant les conditions physiques, chimiques et biologiques du sol et en réduisant l'érosion du sol. Les agriculteurs biologiques doivent également soutenir la biodiversité. Ces processus comprennent la lutte intégrée contre les parasites, qui consiste à traiter les écosystèmes de manière à ce qu'ils bénéficient à la fois aux cultures et aux organismes qui vivent autour d'eux. En plus de ces processus, les producteurs peuvent également développer des nutriments pour les cultures et des amendements pour les sols figurant sur la liste nationale égyptienne des matières synthétiques autorisées dans la production végétale.

Leur premier produit en Afrique a été fabriqué par l'organisation SEKEM que la délégation d’affaires a visitée le 15 février. Le SEKEM a convaincu le gouvernement égyptien d'allouer 400 000 hectares à la culture du coton biologique, ce qui a permis de réduire de 90 % la consommation de pesticides et d'augmenter de 30 % la production.

                                   

© SEKEM

Le Comité ministériel égyptien pour le coton a tenu plusieurs réunions pour suivre l'achèvement de la mise en œuvre du nouveau système du coton égyptien. Le comité a décidé de déployer davantage d'efforts pour améliorer la qualité du coton égyptien et restaurer sa position et sa réputation distinguées au niveau mondial, de mettre en œuvre la stratégie pour l'avancement du coton égyptien, qui comprend l'amélioration des méthodes agricoles et du système de récolte et de circulation du coton pour motiver les agriculteurs, ainsi que le développement des égreneuses en utilisant la technologie moderne.
 
Le 16 février, la délégation d’affaires a été accueillie par le professeur Mohamed A.Mages A.Aziz : Le président du Conseil et ministre conseiller, qui est membre du comité ministériel égyptien pour le coton, qui a accueilli la délégation d'entreprises au Centre de recherche agricole et a exprimé l'importance de la visite et la pertinence de son thème "Coton biologique à fibres extra-longues" qui occupe une place importante dans la stratégie du gouvernement, car il a exprimé son engagement à développer l'industrie du coton biologique à fibres longues et extra-longues.

 

L'Institut de recherche sur le coton du Comité de recherche agricole a organisé, en collaboration avec l'EMA, un atelier conjoint avec la délégation des entreprises pour discuter des moyens et des possibilités de coopération dans la production, la fabrication et la commercialisation du coton biologique à fibres extra-longues.Dr. Hisham Mosaad, directeur de l'Institut de recherche sur le coton, a expliqué par sa présentation le système du coton en Égypte et le rôle de l'Institut du coton dans la production et le développement de la culture du coton, ainsi que son rôle dans la production de coton biologique, ce qui a conduit à la mise en place d'une table ronde pour discuter et échanger des points de vue sur les moyens et les possibilités de coopération entre les parties présentes.

Un système d'agriculture biologique est un système qui préserve la santé des sols, des écosystèmes et des personnes. Il repose sur des processus écologiques, la biodiversité et des cycles adaptés aux conditions locales plutôt que sur l'utilisation d'éléments artificiels tels que les pesticides et autres produits chimiques qui ont des effets néfastes. L'agriculture biologique combine tradition, innovation et science et favorise des relations équitables avec les commerçants et une bonne qualité de vie pour toutes les personnes concernées. 

Dans le but de convaincre davantage d'agriculteurs de planter du coton biologique de longue durée, la délégation d’affaires s'est rendue à Alexandrie le 16 février, pour un dîner B2B afin de rencontrer le Dr. Amgad El Attal, le président de l'Egycot qui est membre de l'Association internationale du coton (seules 4 sociétés égyptiennes de commerce du coton sont enregistrées à l'ICA), et la première société égyptienne à obtenir le certificat chinois AQSIQ (Administration générale de la supervision de la qualité, de l'inspection et de la quarantaine), et M. Tarek Khowessah, le directeur général de Liberty International Textile, et le Dr Mohamed Negm Mohamed, qui est le vice-président de l'Association internationale de recherche sur le coton. En tant qu'acteurs clés dans le domaine de l'approvisionnement en coton biologique, ces messieurs ont exprimé leur volonté de déployer davantage d'efforts pour faire évoluer la mentalité des agriculteurs afin qu'elle soit davantage orientée vers la plantation de coton biologique de longue durée.

Le coton biologique peut jouer un rôle important pour aider des pays comme l'Égypte à atteindre les objectifs de développement durable (SDG) en créant des communautés résistantes grâce à des systèmes agricoles holistiques. Parmi les entreprises participant au développement du coton biologique égyptien à fibres extra-longues, la délégation d'entreprises s'est rendue à Borg El Arab Free Zone le 17 février, Elvy Weaving qui se consacre à l'agriculture biologique. Le coton est cultivé selon les directives biologiques et récolté à la main, en plusieurs phases, pour garantir la sélection des capsules de coton les plus matures.

                                                                   
 

    Rapport (PDF)

      

 

En savoir plus sur l'Égypte:

 

Partenaires de coopération:

 

 
 
 
 

L'EMA - Un membre de