Le 4ème forum Germano-arabe des femes

Success Story des femmes entrepreneures: Du changement de perspectives vers le succès

Rapport

Aller à la galerie

Impressionnée par l’Allemagne, son niveau socio-économique très développé et son succès économique remarquable, l’invitée d’honneur du 4ème forum Germano-arabe des femmes tenu à Berlin, S.E. Sheikha Hend Bint Faisal Al Quassemi, a initié son propros par l’importance de la tolérance dans l’atteinte du progrès et du bien-être de l’humanité dans son ensemble. Elle a donné l’exemple des différentes ‘’perspectives du monde’’, thème du premier panel du forum, auquel l'EMA a invitée des centains des femmes et hommes des secteurs d’affaires, diplomatiques, médiatiques, culturel et de la société civile.
 
Jouant un rôle de coordinatrice entre les panels, S.E. Sheikha Hend Bint Faisal Al Quassemi, a décrit le développement de son pays d'origine, les Émirats arabes unis, à travers l'évolution du rôle de la femme dans l'économie émirienne. Il y a cinquante ans, la pêche et la plongée sous-marine déterminaient la vie quotidienne à Dubaï et à Abu Dhabi. Alors que les hommes avaient souvent quitté le pays pour chercher du travail ou gagner de l'argent ailleurs, les femmes émiriennes à la maison, souvent dans des conditions difficiles, auraient mené non seulement leur ménage, mais aussi leur terre. Elles ont créé leurs propres communautés et réseaux d’entrepreneurs, se sont apprises à devenir indépendantes financièrement et se sont révélées être des participantes assidues et productives dans la vie des affaires.

 

«Look West and think East»

Avec ses paroles, I.E. Sheikha Hend Bint Faisal Al Quassemi a également présenté le deuxième panel ‘’formation continue’’. Seule une formation continue et ciblée permet de bien réagir à des situations quotidiennes et actuelles, qui fait que le corps et l’esprit doivent toujours rester en parfaite harmonie.
 
L’entrepreneure et philanthrope, a ainsi souligné la nécessité d’un dialogue et d’une coopération transfrontalière. Dans son propre travail, sa formule est la suivante ‘’look West and think East’’, regarde l’Ouest et pense l’Est. Ainsi, I.E. Sheikha Hend a salué expressément le travail de l'EMA pour accroître l'échange entre les économies.
 

«L'avenir est féminin»

Dr. Maria Flachsbarth, secrétaire d’Etat parlementaire au ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) a également élogié cette compétence essentielle de l’EMA. En remerciant les efforts déployés par l’EMA, elle a ajouté « Nous devons promouvoir la mise en réseau efficace et les échanges des femmes. » Malgré les taux d’emploi faible des femmes dans les pays de la Méditerranée et du Moyen-Orient, « L’avenir est féminin".
En outre, elle a attiré l’attention de son audience que le présent est déjà féminin grâce à Ouissal, programme de mentorat germano-arabe de l'EMA financé par le BMZ. Depuis 2012, ce programme réunit des femmes entrepreneures de l’Allemagne, de la Tunisie et du Maroc, et génère bien plus que du progrès économique. Le soutien économique et structurel va de pair avec l’entente internationale et la responsabilisation des femmes. Dans son discours d’ouverture, la présidente de l’EMA, Gabriele Groneberg, MdB a.D, a déclaré que "la petite plante délicate" Ouissal, s'est dévéloppé en un arbre majestueux.  Elle a remercié Dr. Flachsbarth, représentante du BMZ, pour la coopération fructueuse avec le Ministère et a souligné l'aumentation de la visibilité ainsi que l’exemplarité des jeunes femmes entrepreneures tunisiennes et marocaine.
 
 
La formation continue
 
Des stands d’exposition innovants, les participantes du programme Ouissal ont démontré lors du forum beaucoup de polyvalence et de créativité. Par leur présenations dynamiques, les jeunes entrepreneures ont présenté leurs entreprises, stratégies et ambitions. De la robotique à l’huile d’olive biologique et l’industrie textile moderne, toutes les participantes ont le même point en commun : elles sont des créatrices d’emploi et d’espoir pour d’autres jeunes femmes et hommes. Elles sont des modèles à suivre et surtout des moteurs de développement économique dans leur pays d’origine et au-delà.
 
«Ouissal est unique dans son genre. Grâce à l’interaction interculturelle et l’échange virtuel au-delà des frontières, les mentores peuvent apprendre beaucoup plus qu’au sein d’un programme national ou interne. » Clara Gruitrooy, initiatrice et secrétaire générale de l’EMA, a déclaré que nous pouvions apprendre beaucoup les unes des autres et faire face, en tant que dirigeantes, à tous les défis similaires qui rendent Ouissal si spécial. Par conséquent, Ouissal prend toujours des mentores des deux côtés de la Méditerranée, parce que l'apprentissage n'est pas une rue à sens unique !
 
Perspectives germano-arabe sur le monde
 
L’augmentation du quota de participation des femmes à la vie économique était le thème dominant du deuxième panel « perspectives sur le monde ». Britta Sandberg, manager de Spiegel, a noté que depuis 2010, la culture avait bien changé. Aujourd’hui, avec 42%, plus de deux fois plus de femmes occupent des postes de direction et presque tous les départements sont dotés d'un double direction d'hommes et de femmes. Cela a modifié positivement l’atmosphère de travail: «Au début, j’étais contre l’augmentation du quota en faveur des femmes, car c’est la performance qui a toujours compté pour moi, pas une position gratuite. Mais, le quota était bien la meilleure chose qui puisse arriver au Spiegel. Avec la participation des femmes, les centres d’intérêts, les conversations et les points de vue des collègues masculins ont changé. »
 
«Pas de concurrence entre hommes et femmes, mais entre ceux qui la comprennent et ceux qui ont encore besoin de la comprendre»
 
Ida Beerhalter, co-présidente de la société d’investissement saoudienne IOME et aussi vice-présidente de l’ONG Astia aux Etats-Unis d’Amérique, soutient par le biais d’Astia uniquement les entreprises ayant au moins une fondatrice dans leur équipe. Elle a souligné l’importance de l’éducation qui permettra et favorisera l’égalité des chances entre les deux sexes. Il ne s’agit pas donc d’une « concurrence entre hommes et femmes, mais entre ceux qui la comprennent et ceux qui ont besoin de la comprendre". L'ancienne ministre jordanienne de l'Industrie, I.E. Maha Al Ali, quant à elle, a affirmé et a appelé à mettre davantage l'accent sur la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale, tant sur le plan politique que sur le plan social.
 
Lors de son discours, S.E. Nouzha Skalli, ancienne ministre marocaine du Développement sociale, de la famille et de la solidarité, a déclaré « je me battrai pour l’égalité des sexes jusqu’à mon dernier jour. » Des paroles beaucoup appréciées, d’une femme qui a montré son engagement continu en faveur de la promotion des femmes dans les pays arabes.
 
L’EMA oeuvre surtout pour le dépassement des frontières, la création d'un espace d’apprentissage mutuel et pour faire souligner les points en commun. Le réseau germano-arabe des femmes entrepreneures a connu une croissance remarquable au cours des années et a ainsi offerte une plateforme unique d’échange cette année encore. Il incombe maintenant aux politiciens et au secteur privé de façonner l’avenir de cette coopération. Avec l’EMA au premier rang. 

 


 

 
 
 
 

L'EMA - Un membre de