1er Sommet de la Méditerranée

Vers une nouvelle phase de Partenariat Euro- Méditerranéen !

Vers la Galerie

« Nous devons changer le récit de nos relations ! » C’est avec cette déclaration que l’ancien secrétaire général de l’Union Pour la Méditerranée, Son Excellence  Fathallah Sijilmassi a commencé son discours d’ouverture au 1er Sommet de la Méditerranée. Il a ainsi mis l’accent sur les nouvelles formes et voies de coopération entre tous les acteurs de la région méditerranéenne et du Moyen-Orient. Entre autres, le rôle joué par l’Union Européenne, qui devrait se concentrer davantage sur le Sud, donnant l’exemple du commerce, d’investissement, les femmes, mais aussi la jeunesse. Les jeunes femmes entrepreneurs et les femmes occupant des postes de direction, en particulier, constituent bel et bien un atout dans la région de la méditerranée. Son Excellence a saisi cette occasion pour rappeler la réussite du programme de mentorat arabo-allemand « Ouissal », qui a été initié par l’EMA en 2012. Le volet de la coopération académique a été aussi élaboré par S.E. déclarant que « notre coopération ne doit pas uniquement se focaliser sur les niveaux politique et économique, il doit également y avoir une dimension académique ». Il a in fine accueille favorablement la poursuite de l'extension du programme Erasmus aux pays de la rive Sud de la Méditerranée.

Un nouvel élan pour la coopération euro-méditerranéenne

Faisant aussi partie de notre podium d’experts, l’ancienne mentor de Ouissal, la manager marocaine d’Intelcia, Nadia Ben Bahtane a donné un aperçu de son expérience inédite d’être la première femme marocaine à nager dans le détroit de Gibraltar, symbolisant ainsi la connexion entre l’Europe et l’Afrique. Cette connexion est également créée par son employeur Intelcia, l’un des plus importants sur plusieurs sites africains. « Intelcia investit énormément dans l’éducation, la formation, le coaching, et le soutien au développement de jeunes talents et poursuit une politique interne forte de soutien et de mobilité», a déclaré Ben Bahtane.

L’EMA et ses membres ont un rôle pionnier

Dans ses mots de bienvenue, Dr. Abdelmajid Layadi, vice-président de l’EMA, a souligné le poids du public dans l’apport de son expertise aux pays du Sud de la Méditerranée : « Qu'il s'agisse de construire les infrastructures nécessaires ou de moderniser l'industrie, de construire un système éducatif moderne ou de réformer et développer les institutions, je suis convaincu qu'en tant que participant à ce Sommet, vous avez un rôle important à jouer pour façonner les nouvelles voies du partenariat Euro-Méditerranéen. »

S.E. Dr. Jawad Al Anani, ancien vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères de Jordanie, a appelé à plus d'ouverture. Il ne faut pas avoir peur de la coopération. Les peuples de la région méditerranéenne interagissent entre eux et avec les étrangers depuis des milliers d'années. Il est maintenant temps de créer un contrepoids à l'influence chinoise et américaine dans la région. Il a cité, par exemple, le développement des écoles de formation professionnelle et le passage d'une « économie de rente » à une économie productive.

Promotion de l’investissement sur les marchés d’opportunités du 21ème siècle

Carolin Welzel, responsable des organisations internationales à l'Agence pour les affaires économiques et le développement (AWE), partenaire de l'EMA, a donné de bons exemples de la manière dont une telle transition pourrait être accompagnée par l'Allemagne et de l'Europe. Elle a présenté les programmes AfricaConnect et AfricaGrow récemment lancé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) dans le cadre du Fonds d’investissement pour le développement (EIF), ainsi que l’initiative spéciale de formation et d'emploi et le programme de longue date develoPPP.de, qui fait l'objet cette année de quelques adaptations et améliorations. Par ces initiatives, le gouvernement allemand soutient l'entrée des petites et moyennes entreprises allemandes sur les marchés étrangers. Vous trouverez de plus amples informations sur le site officiel du BMZ ici.

Organisé par l'EMA en partenariat avec l'AWE, la Commerzbank et l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie Méditerranéennes ASCAME, le Sommet a donné aussi lieu à un débat animé sur les réalités et défis de la situation économique dans la région méditerranéenne. L'ambassadeur d'Allemagne en Tunisie, Andreas Reinicke, a félicité son pays hôte pour la bonne organisation de la transition et a plaidé pour " la Tunisie comme une opportunité ", par exemple dans les domaines de l'informatique et de l'IA off-shore. En ce qui concerne ses préoccupations quant à la stagnation des échanges commerciaux entre le Maghreb en raison de la situation non résolue entre le Maroc et l'Algérie, S.E. Nor Eddin Aouam, Ambassadeur d'Algérie en Allemagne, a déclaré que les deux pays auraient des relations commerciales bilatérales parmi les plus fortes de la région.

« Ouverture au Programme de Promotion des PME africaines »

En tant que PDG de la plus grande société libyenne du secteur privé, président de l'Union générale des chambres libyenne et membre de la Chambre des représentants libyenne, Mohamed Raied a indiqué dans son pays d'origine où la vie quotidienne se poursuit malgré la crise: "Le peuple libyen refusez le retour à la dictature! ». La secrétaire générale de l'EMA, Clara Gruitrooy, a également souhaité la bienvenue au vice-président de l'ASCAME, Emanuele Garzia, de l'Italie, qui a souligné que l'EMA est le seul membre allemand de l'Association des chambres de commerce et d'industrie de la Méditerranée, l'ASCAME.

Le chef du département des politiques fondamentales, du secteur privé, du commerce et du développement rural du BMZ, Gunther Beger, a promis un soutien aux entreprises du gouvernement allemand : "Le BMZ aligne ses services sur d'autres services qui répondent spécifiquement aux besoins de l'économie privée. Le nouveau Fonds d'investissement pour le développement créé par le gouvernement allemand est la porte d'entrée d'un programme de promotion des petites et moyennes entreprises africaines. Elle a pour but d'activer encore plus d'entreprises allemandes et européennes pour un engagement en Afrique."

En reconnaissance de leurs mérites et de leur attachement à la compréhension et à la coopération internationales, S.E. Fathallah Sijilmassi et S.E. Le Dr Jawad Al Anani a reçu le titre de membre honoraire de l'EMA. S.E. Saoud bin Abdulrahman Al Thani, ambassadeur sortant du Qatar en Allemagne, et Mohamed Raied ont chacun été nommés Ambassadeurs de l’EMA pour leur implication active dans diverses activités de l’EMA.

Le 1er Sommet de la Méditerranée : Un réseau d'échanges euro-méditerranéens

En plus des invités de haut rang de la région méditerranéenne, le climat méditerranéen était également un invité à Berlin. Dans la Haus der Commerzbank, des boissons fraîches et des glaces ont été servies comme rafraîchissements pendant les pauses de réseautage. S.E. Fathallah Sijilmassi et l'ambassadeur de Malte en Allemagne S.E. Dr Albert Friggieri ont eu une magnifique conversation bilatérale. S.E. Sijilmassi a raconté les courtes distances et l'hospitalité du pays insulaire où bat le cœur de la Méditerranée. Dans cet esprit, les 100 représentants de la diplomatie, de l'économie, de la politique et des associations d'entreprises ont noué des contacts précieux dans le cadre de discussions animées sur le présent et l'avenir de la coopération régionale. La soirée s'est terminée par un buffet germano-méditerranéen dans le jardin illuminé par la Porte de Brandebourg.

Rapport: Jens Kutscher

 

Galerie

 
 
 
 

L'EMA - Un membre de